Pour les primo-arrivants, l’intégration passe souvent par une reconversion professionnelle. Abdelwahab Essawe Abmasoud est libyen, il a 35 ans et vit à Bruxelles depuis quatre ans. Dans son pays, il était dentiste mais il ne dispose pas des équivalences de diplômes lui permettant d’exercer ici. Il a trouvé de l’aide auprès de l’ASBL Singa, qui accompagne les primo-arrivants dans la société belge.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres Partenaires et Abonnés.
Se connecter S’abonner