Un jeune bioingénieur belge a démarré sa carrière d’une façon assez singulière : à 26 ans, pour la deuxième année consécutive, Aymar de Lichtervelde s’apprête à rejoindre la station Princesse Elisabeth en Antarctique, au service de la Fondation Polaire Internationale. Sa mission : améliorer le système de traitement des eaux de la station.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres Partenaires et Abonnés.
Se connecter S’abonner